Accueil : A la Une (ne plus utiliser cette rubrique) / choisir MOT CLE - actualit ? dans chaque article :

4 mars 2005 | Imprimer cette page

L’eau et la guerre

par N. Wihlm

Steve Lonergan considère que les tensions liées à l’eau vont augmenter en parallèle avec la raréfaction de cette ressource, mais qu’il est néanmoins possible d’éviter de véritables conflits.

Trois domaines clés définissent les activités des Nations Unies : la paix et la sécurité ; le développement ; les droits humains et la démocratie. Dans chacun de ces domaines, l’environnement et les ressources jouent un rôle central. Les menaces pour la sécurité commune incluent aujourd’hui des « menaces non violentes », comme la dégradation environnementale, l’appauvrissement des ressources, les maladies contagieuses et la corruption, pour n’en citer que quelques-unes.

Le stress hydrique est fonction de l’offre et de la demande. Dans certaines régions, la demande augmente à un rythme alarmant suite à l’augmentation démographique et à celle des quantités utilisées par personne. Dans d’autres pays, une meilleure utilisation de l’eau, comme l’abandon des cultures très gourmandes en eau ou l’importation d’eau de pays voisins, pourra offrir des solutions raisonnables.

- Détérioration de la qualité de l’eau :
L’usage accru des engrais et pesticides dans l’agriculture a contaminé les nappes phréatiques et les eaux de surface. La pollution domestique et industrielle est également en hausse, et le problème touche les pays développés comme ceux en développement.

- Dimension géopolitique de l’utilisation de l’eau :
L’eau coule d’amont en aval, les retraits et les types d’utilisation faits en un endroit affectent la quantité ou la qualité de l’eau en aval. L’utilisation de l’eau comporte aussi des aspects historiques, culturels et socioéconomiques.

Un conflit violent lié à l’eau est-il probable dans l’avenir ? Les expériences passées incitent à penser le contraire. Cependant, nombreux sont ceux qui considèrent que la probabilité de conflit est en augmentation...

Retrouvez l’article complet de Steve Lonergan sur le site du PNUE (Programme des Nations Unies pour l’Environnement).