Accueil : A la Une (ne plus utiliser cette rubrique) / choisir MOT CLE - actualit ? dans chaque article :

25 février 2005 | Imprimer cette page

15 ans de Démocratie au Bénin, un bilan négatif noté

Le Samedi 19 Février dernier la Communauté béninoise a célébré les 15 ans d’existence de la Démocratie au bénin. C’est surtout la classe politique nationale qui a fait sortir le plus les couleurs de cet anniversaire à travers des journées de réflexions, des forums, des débats radiophoniques et télévisés, des tables rondes et des conférences de presse.

Le samedi 19 février dernier était une journée de bilan de la démocratie béninoise pour la classe politique nationale. Laquelle démocratie est actuellement dans sa période d’adolescence. Ce bilan a montré que la gestion du pays est inscrite dans une négativité. Selon les partis politiques de la mouvance (les partis du pouvoir) et l’opposition, la gestion est calamiteuse et est caractérisée par la mafia au sommet de l’Etat, la corruption, des détournements des derniers publics, les bradages sauvages et anarchiques des sociétés étatiques, la promotion de l’injustice, le chômage grandissant...pour ne citer que ces vices.

JPEG - 10.6 ko
Mathieu Kérékou, président de la république du Bénin qui a initié la conférence nationale en 1990

Révoltés par ce résultat à la veille des élections présidentielles, les lieutenants du général Mathieu Kérékou et toute la classe politique du Bénin se mobiliser contre la modification de notre machine constitutionnelle et pour faire partir sans condition le Président Mathieu KEREKOU en 2006 pour une retraite politique. Ce qui permettra à la jeune démocratie béninoise de trouver sa vitalité. Rentré dans un calcul politique, le Président du parti Social Démocratique (PSD)du Bénin, Bruno AMOUSSOU a laissé entendre que « le prochain quinquennat sera un quinquennat difficile quel que soit celui qui aura la charge de le diriger car, lorsqu’une personne forte quitte le pouvoir, c’est toujours difficile de continuer après elle. La Côte-d’Ivoire se cherche encore après le décès de Félix HOUPHOUET-BOIGNY, le Togo commence l’expérience, la France l’avait connue … ». Il a fait sortir ces propos le Samedi 19 février dernier lors des actes constitutifs d’un ensemble de partis et mouvements politiques dénommé "Alliance Force Clé".
Il faut signaler que du lundi 19 au Mercredi 28 Février 1990 s’est ouverte à Cotonou au Bénin la Conférence Nationale des Forces Vives de la Nation. Une innovation dans l’ère des Conférences Nationales en Afrique.
Il s’agit d’un moyen pour sortir les fils du pays du naufrage socio-économique et politique qui les avaient pris. Ainsi, les hauts cadres, les chefs religieux et la diaspora ont conjugué efforts et détermination pour boucher les trous de la jarre trouée afin de sauver le Bénin. D’où la naissance du Renouveau Démocratique en 1990 avec un régime semi-présidentiel.
Voilà qu’aujoud’hui à part la liberté de la presse qui n’a rencontré aucun problème, la vraie démocratie ne se vit pas au Bénin. Elle s’est plutôt convertie en d’autres noms qui n’ont aucun dénomnation commun avec elle.