Accueil : Espace formation : Formations gratuites : Economie :

8 février 2005 | Imprimer cette page

Démonétisation : Au Togo les retardataires rattrapent le train

par Kouma Laurent Dekalikan

De petites files étaient observées mercredi aux guichets de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO) à Lomé dans le cadre des opérations de retrait des billets de la gamme 92 lancées depuis le 15 septembre 2004 par cette institution, a constaté l’un de nos journalistes.

La BCEAO a décidé de prolonger pour une durée d’un mois ( du 17 janvier au 18 février 2005) le renouvellement des billets CFA de la gamme 92, pour échanger 59 milliards non récupérés à l’issue de l’opération de démonétisation qui devrait s’achever le 31 décembre dernier.

Dans la capitale togolaise Lomé, des clients, pour la plus de "petits déposants" essaient depuis quelques jours de se mettre à jour.
"Ce sont des clients qui viennent surtout des zones les plus reculées", a expliqué un responsable de la BCEAO.
Seuls les guichets de la BCEAO à Lomé (sud) et à Kara (nord) et les recettes de perceptions dans les préfectures sont autorisés à effectuer ces échanges durant cette période.

Environ 902 milliards de F.CFA, correspondant à un taux de 99,2% ont été récupérés entre le 15 septembre et le 31 décembre dans les huit pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) : Bénin, Burkina-Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo.

Au Togo, les prévisions ont été atteintes avant le 31 décembre 2004, a affirmé un responsable de la BCEAO à Lomé.