Accueil : A la Une (ne plus utiliser cette rubrique) / choisir MOT CLE - actualit ? dans chaque article :

9 décembre 2004 | Imprimer cette page

Les imprimeurs à l’école allemande

par Honoré TAPOKO

Deux grands écrans géants déroulent le logo de la société allemande KBA, spécialisée dans l’imprimerie de pointe. Deux autres écrans placés de chaque côté de la salle font défiler les images. Le public, subjugué ne résiste pas à la tentation de poser des questions aux techniciens allemands venus présenter leur savoir-faire. Les promoteurs des imprimeries, les personnes intéressées par l’industrie graphique ont été édifiés hier sur les avancées de la technologie allemande dans le domaine de l’industrie graphique.
Selon Benoît Abega, un Camerounais résidant en Allemagne et facilitateur de cette rencontre, ce séminaire a été organisé pour permettre aux exploitants d’imprimeries de s’ajuster par rapport à l’évolution de la technologie. Les industries graphiques africaines et plus particulièrement celles de la sous-région connaissent des problèmes pour l’impression des livres, des journaux mais surtout de l’emballage. Benoît Abega prend l’exemple du cacao camerounais, de très bonne qualité mais qui se vend mal à cause de son emballage. La rencontre de Douala vise à apporter des solutions à ces problèmes.
KBA entend expérimenter même la délocalisation vers l’Afrique centrale et plus précisément sur le Cameroun. Le passage de l’analogique au numérique et l’évolution de l’informatique pourront permettre la mise en route de cette initiative louable et saluée déjà par les exploitants d’imprimerie du Cameroun, du Gabon, du Congo ou encore de la RCA qui ont pris part à cette rencontre. Le séminaire a connu un moment fort : la remise par la société allemande d’un don de 300 livres au ministère de l’Education, représentée à la cérémonie par le délégué provincial du Mineduc du Littoral.

Source : Cameroon tribune