Accueil : A la Une (ne plus utiliser cette rubrique) / choisir MOT CLE - actualit ? dans chaque article :

11 décembre 2004 | Imprimer cette page

L’informatique et les Ntic sources de création d’emplois au Bénin par Hugues Coffi Aho

Les diplômés sans emplois (étudiants, intellectuels, coiffeuses, mécaniciens, hommes de santé) pour ne citer que ceux-là, sont confrontés à une misère accrue pour faute d’emplois. Ainsi, ils passent par le canal de l’informatique et des Tic pour sortir de leur situation et créer aussi des emplois.

Le chômage et la misère sont les différentes pistes sur lesquelles se trouve la jeunesse béninoise. Alors, quelque soit le niveau intellectuel (très haut ou trop bas) des personnes souffrantes de ces maux, elles mettent de côté leur diplômes, leurs formations pour aller se faire former en opération de saisie. D’où elles connaissent l’importance de l’ordinateur. Une fois que ces jeunes finissent cette formation d’opération de saisie, ils vont se faire recruter dans une entreprise privée pour exercer ce métier. Ce sera l’opportunité de connaître l’utilité de l’internet qui est rapidement mis en valeur. Les recherches des partenaires, de correspondances et de sponsors s’affichent. Ceci pour deux raisons. Quitter le Bénin pour rejoindre ses correspondances en Europe ou aux Etats Unis afin de gagner un emploi synonyme de l’aisance et de la satisfaction morale et, trouver des personnes de bonne volonté surtout en Europe pour le financement de leurs projets. Lorsque ces personnes arrivent à matérialiser leurs idées, elles créent aussi des entreprises, des écoles et des centres de formation en informatique et dans le domaine des Tic. C’est justement de cette façon que le complexe scolaire Merveille - Athur informatique- Adé informatique - Vodaphone (entreprise spécialisée dans la vente des téléphones portables), pour ne citer que ces centres, ont vu jour pour aider et encourager les couches juvénile béninois à s’adonner à toutes les branches de l’informatique d’une part et, contribuer au développement des Tic d’autre part. Ce qui atteste sans aucun doute ni prétexte que l’informatique et les Tic sont sources de création d’emplois au Bénin. Mais le financement reste et demeure l’épineux problème que rencontrent les jeunes.