Accueil : Le développement durable :

3 janvier 2003 | Imprimer cette page

Qu’est-ce que le développement durable ?

Le développement durable : effet de mode ou nécessité ? Utilisé de plus en plus par les politiques (le gouvernement actuel a même crée un ministère en son honneur), ce terme recouvre des réalités et des enjeux imbriqués de l’économie, du social et de l’environnement à prendre en compte de toute urgence. Mais que signifie au juste le développement durable ?

"Le développement durable désigne toute approche, démarche ou action qui vise à répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité dés générations future à répondre aux leurs." C’est une femme, Madame Gro Harlem Brundtland, alors Ministre de l’Environnement de Norvège, qui en 1987 met pour le première fois l’accent sur la nécessité de mettre en œuvre un développement soutenable et qui en propose une définition.

Aujourd’hui, bien plus qu’une nouvelle politique en matière d’environnement, le développement durable est un enjeu de société, qui vise avant tout à satisfaire notre bien-être en s’assurant de la bonne intégration des dimensions sociale et environnementale au développement économique.

A trop vouloir dissocier l’environnement de l’économique et du social, l’homme tend à oublier les liens importants qui les rendent interdépendants. Notre bien-être et celui des générations à venir dépendent pourtant d’un juste équilibre, à définir ensemble grâce à la gouvernance, entre croissance économique, équité sociale et préservation de l’environnement. Prenons conscience que l’équilibre rompu au profit de l’une ou au détriment de l’autre de ces orientations, notre société deviendrait invivable.

Par la gouvernance, nous entendons la capacité à faire converger les dimensions économiques, sociales et environnementales du développement durable par l’expression des besoins et des attentes des acteurs concernés. Cela revient à mettre en place un nouveau mode de prise de décision qui s’articule autour de plus d’informations, d’une consultation élargie et d’une concertation approfondie entre collectivités locales et l’ensemble des acteurs socio-économiques, afin de :

- Préserver l’équité sociale
C’est à dire le droit de chacun à une vie saine et productive, de même qu’un accès égal pour tous aux ressources vitales (eau, air et aliments) et à un espace de vie harmonieux. L’homme est au centre des préoccupations relatives au développement durable. Sa santé, sa vitalité, son bien-être dépendent fortement du cadre de vie et de la qualité de l’environnement.

- Assurer l’efficacité économique
Les activités économiques ont besoin d’une bonne qualité des ressources naturelles et de l’espace pour se développer sans induire d’inégalités sociales. De même, des actions sociales et environnementales adaptées ne doivent pas pénaliser les activités économiques menées. L’efficacité économique est donc à intégrer aux autres dimensions sociales et environnementales du développement durable.

- Préserver l’environnement
L’environnement fournit les ressources vitales (eau, air, aliments), matérielles (matières premières, énergies) et l’espace (sols, milieux aquatiques) à toute vie et aux activités économiques. Toute dégradation influence directement la santé, le cadre de vie et le potentiel de développement économique. La préservation de l’environnement est donc une dimension incontournable du développement durable.

En pratique, la recherche d’un juste équilibre entre les orientations du développement durable est un exercice sensible puisqu’elle implique énormément d’acteurs. Toutefois, sa mise en œuvre passe par l’application de principes simples et de bon sens qui nous concerne tous, dans notre vie quotidienne (respect de l’environnement, économie d’énergie, co-voiturage…), dans l’entreprise (utilisation de procédés de production "propres", limitation des sources de déchets et pollution, responsabilisation vis-à-vis des risques technologiques…) dans les collectivités (protéger l’environnement, lutter contre la pauvreté, les inégalités sociales, assurer l’accès de tous à un environnement sain, préserver et aménager des espaces naturels…)

Pour en savoir plus :

Le développement durable comme projet planétaire : A la fois enjeu local et mondial, le développement durable est traité au plus haut niveau par les Etats, lors de conférences organisées par les Nations Unies : les "Sommets de la Terre" Rio de Janeiro (1992), Kyoto (1997), Johannesburg (2002)

Un programme pour le 21eme siècle : Les initiatives en faveur du développement durable ont été rédigées collectivement en 1992 par les Etats dans un plan d’actions nommé "agenda 21" pour le 21eme siècle. Les Etats, les départements et les collectivités sont appelés à décliner localement ces actions dans un "agenda 21 local", en concertation avec la population pour une implication effective et active de tous, à tous les niveaux.

Sites internet :
Comité 21
Association 4D
Collectif Joburg 2002