Accueil : Le développement durable : Marché Carbone :

20 janvier 2013 | Imprimer cette page

« STEP », un pas vers la résolution du cauchemar des « e-déchets »

par Eberschweiler

STEP, "Solving The E-waste Problem" est une initiative internationale dont le but est de trouver des solutions durables aux problèmes générés par les déchets électroniques et électriques. STEP encourage la recherche scientifique et la collaboration entre les acteurs concernés par le traitement des e-déchets via son site internet, plateforme d’information et de discussion.

Seriez-vous capable d’évaluer l’empreinte écologique de votre ordinateur ?
L’empreinte écologique de votre ordinateur ne se résume pas seulement à votre facture d’électricité. Vous seriez surpris de savoir à quel point le coût écologique de la fabrication ou de la destruction d’un appareil électronique ou électrique est lourd.
À une heure où la société voudrait que l’on change d’appareils tout les trois à quatre ans en moyenne, recycler ou prolonger la vie de son appareil électronique relève d’une importance capitale. Car chaque année, ce sont des milliers de tonnes de déchets électroniques qui s’amoncèlent dans des décharges.
Beaucoup d’entreprises proposent aujourd’hui de recycler notre matériel obsolète, en le reprenant à bas prix et en l’envoyant dans les pays émergents. Ceci permet aux appareils d’avoir une seconde vie et de rentabiliser leur fabrication au maximum. Cependant, le business lié au traitement de ces déchets électroniques est parfois peu scrupuleux : manque de transparence, trafic... et au final des appareils qui sont brûlés et une pollution qui est déportée au Sud.

Un besoin s’est fait sentir : celui qu’une entreprise neutre, menant des actions basées sur de vrais travaux scientifiques, s’occupe du problème de traitement des e-déchets en réduisant au maximum le risque environnemental tout en favorisant le développement. STEP, « Solving The E-Waste Problem », est alors né. Crée en 2004 par l’Université des Nations Unies, l’initiative STEP regroupe des ONG, des institutions politiques et des représentants de l’économie et de la science. L’entreprise compte aujourd’hui plus de 50 personnes réparties en différents groupes de travail (dits « task forces ») qui s’occupent respectivement des différentes questions liées aussi bien aux politiques de traitement des déchets, à l’éco-conception, aux possibilités de réutilisation et de recyclage des appareils et au renforcement des capacités dans les pays ciblés.

STEP agit selon plusieurs principes. L’entreprise accorde une importance capitale à la recherche scientifique liée au traitement des déchets. Elle mène des évaluations scientifiques transversales sur la question des e-déchets et des recherches poussées sur le cycle de vie des produits électriques et électroniques. STEP condamne les activités illégales liées aux déchets électriques et électroniques. Elle encourage le respect de l’environnement et les pratiques écologiquement et socialement responsables.
STEP accorde une grande importance au partage de l’information. Les rapports et publications sont ouverts à tous sur le site Web et permettent d’avoir une vision claire des travaux et recherches de l’entreprise.
Par exemple, STEP publie régulièrement des « Green papers » et « White papers » pour aider à comprendre leur travail, orienter les membres dans leur gestion d’e-déchets, sensibiliser ou encore lancer des discussions.
D’autre part, le site Web de STEP permet de comprendre la structure de l’entreprise, le champ d’action et les projets de chacune des « Task forces » dont il publie les rapports.

Finalement, le site internet de STEP offre une information complète et transparente sur la gestion des e-déchets, avec une base scientifique solide. Le site est sans aucun doute l’une des plus grandes plateformes d’information et de gestion des déchets électriques et électroniques. C’est un site phare dans un contexte d’augmentation exponentielle des e-déchets, accessible aussi bien aux entreprises qu’aux particuliers intéressés par cette question du traitement des e-déchets.

EBERSCHWEILER Clémence