Accueil : TIC et développement  :

4 janvier 2013 | Imprimer cette page

VMK lance les premiers Smartphone et tablette tactile africains

par Eberschweiler

Les produits, dessinés par l’entrepreneur congolais Verone Mankou, sont fabriqués en Chine.
Les appareils de la compagnie VMK tournent sous le système d’exploitation Android de Google et sont vendus 170$ (128 euros) pour le Smartphone et 300$ (227 euros) pour la tablette.

« Seuls les Africains peuvent savoir ce dont a besoin l’Afrique » dit Mr Mankou au cours de la conférence Tech4Africa à Johannesburg. « Apple est immense aux Etats-Unis, Samsung est immense en Asie, et nous voulons que VMK soit immense en Afrique ».

JPEG - 26.7 ko
verone mankou

Verone Mankou insiste sur le fait que ses appareils sont dessinés et conçus en Afrique.

Le blog Smartplanet, spécialisé en nouvelles technologies, rapporte que la tablette offre une connectivité Wifi et 4 Gigabits de mémoire interne. Son nom, Way-C, signifie « la lumière des étoiles » en Lingala, le langage local. Le Smartphone a une caméra à l’arrière et à l’avant de l’appareil et un écran de 3.5 pouces (8.9 cm).
Des stratégies ont été mises au point pour vendre les appareils à travers 10 autres pays ouest-africains ainsi qu’en Belgique, en France et en Inde.
Monsieur Mankou dit vouloir lancer l’an prochain.une tablette moins chère destinée aux étudiants.

Premiers ?

Les appareils VMK vont faire leur entrée au milieu de plusieurs marques déjà populaires et bien établies. Le fabricant du Smartphone BlackBerry, Research In Motion (RIM), est particulièrement présent sur le continent malgré des ventes en déclin sur le marché d’Afrique de l’ouest.

JPEG - 9.2 ko
VMK

La tablette a les mêmes dimensions que la Samsung Galaxy Tab.

Les appareils Nokia sont aussi populaires. Ils entretiennent des relations étroites avec Facebook afin d’accroître l’intérêt des Africains aussi bien pour la communication mobile que pour les réseaux sociaux.
Cependant, il y a un désir croissant au sein des communautés africaines de soutenir les produits locaux, stimulé par le parfum naissant de nouvelle technologie planant dans diverses villes à travers la région.

« Offensé »

Alors qu’elles tentaient d’être vues comme africaines, certaines firmes ont été accusées de mauvaise foi. Les entreprises ont été hautement critiquées, leurs produits jugés être de purs produits marketing, fabriqués à l’étranger et simplement étiquetés localement.
VMK déclare que bien que le produit soit fabriqué en Chine pour des raisons financières, le design et la technique sont entièrement africains.
Une page du site de l’entreprise soutient cette position, disant « Nous sommes quelque peu offensés par le mépris de certains qui persistent à remettre en cause l’authenticité de nos produits malgré les preuves. »

« La plupart de ces critiques viennent d’afro-pessimistes (qui déclarent que « rien de bon ne peut venir d’Afrique », ou simplement de (futurs) concurrents. »
L’entreprise a ajouté qu’à la différence des précédents Smartphones et tablettes « africains », il n’y a aucun produit correspondant aux appareils VMK dans d’autres pays sous des marques différentes.

Traduit de http://www.bbc.co.uk/news/technology-20850778 par EBERSCHWEILER Clémence