Accueil : Le développement durable : Environnement :

14 août 2010 | Imprimer cette page

Rapport sur le changement climatique et le développement en Afrique

par grabiec

Le Sommaire

Ce rapport a été présenté pendant la Conférence annuelle des ministres de l’Économie et de Finance de l’Union de l’Afrique et des ministres de Finance, du Planning et du Développement de la Commision écomomique pour l’Afrique. Le rapport concerne la mise à jour au niveau des progrès faite par la Commission de l’Union de l’Afrique et la Commision éconmique pour l’Afrique en collaboration avec d’autres partenaires qui les soutiennent dans la réalisation de l’ordre du jour sur le changement climatique et le développement en Afrique depuis la conférence de 2009.
On dirait que bien que les impacts du changement climatique influencent sur tous les pays il y aura une grande disparition parmi les pauvres. Leur dépendance des ressources écologiques locales doublée par le stress actuel ayant une grande influence sur la santé et le bien-être ainsi que la limitation financière,institutionnelle et aussi les ressources humaines rendent le pauvre plus vulnérable et moins capable de s’adapter aux impacts du changement climatique.
En conséquence,le changement climatique peut déstabiliser la capacité des pays développés,particulièrement les pays de l’Afrique de retrouver des cibles posées en avant dans Les Objectifs du millénaire pour le Développement(OMD) ainsi que provoquer le ralentissement du progrès du développement durable.
Les pays de l’Afrique sont conscients de l’urgence du problème du changement climatique. A cet égard les Chefs d’Etats Africains ont déjà exprimés leur engagement en faisant des discours sur les challenges posés par le changement climatique.C’est aussi bien visible dans des différentes décisions et solutions proposées par l’Union de l’Afrique,le corps ministeriél de l’Afrique pertinent et notamment,la Conférence des ministres africains sur l’Environnement et aussi la Conférence annuelle des ministres de l’Économie et de Finance et la Conférence des ministres de Finance,du Planning et du Développement écomonique.
Le gouvernement africain soutenu par la Conférence de l’Union de l’Afrique,la Commission écomomique pourc l’Afrique,le Programme des Nations unies pour l’environnement(PNUE) et d’autres partenaires regionales et du développement a pris des mesures contre le changement climatique et le problème du développement. Le gouvernement a également assisté d’une manière efficace à toutes les négociations internationales liées avec le problème du changement climatique la Conférence des Nations unies sur le changement climatique qui a eu lieu en décembre 2009 y compris.

Les recommandations politiques comprennent :

(a) Il faut que la question du changement climatique soit intégrée à la décision nationale pour réduire ses effets négatives sur les ressources,les subsistances et la diversification économique.

(b) Il est nécessaire de renforcer des structures et des méchanismes de coordination et de négociation à la lumière des leçons pris à Copenhague afin de s’assurer que l’Afrique continue à participer efficacement aux négociations ainsi que pour améliorer sa position dans ce dialogue en 2010.

(c) Il est important que l’Afrique poursuive ses réformes dans le système de pouvoir actuel pour trouver des moyens qui peuvent financer le problème du changement climatique et pour introduire des modifications dans le document concernant Les Fonds du Climat Vert de Copenhague(the Copenhagen Green Climate Fund).
En agissant de cette manière,les pays devraient créer des possibiltés instutionnelles, techniques et dirigeantes pour avoir accèes à ces fonds et les utiliser efficacement.

(d) Il faut que le Programme Climdev-Africa et ses entités soient tranférés le plus vite possible pour que les négociateurs africains et les responsables politiques puissent obtenir le soutien qu’ils ont besoin pour participer d’une manière efficace aux négociations sur le changement climatique qui suivent,pour soutenir l’intégration du changement climatique plein d’inquiétude pour le développement politique et sa mise en application ainsi que pour exécuter des projets qui pourraient soutenir des actions du changement climatique,surtout son adaptation.

(e) Pour assurer la viabilité des interventions suivantes qui sont destinées à annoncer le challenge du changement climatique en Afrique il faut d’abord que le subprogramme
sur le changement climatique et le développement soit établi par la Commission économique pour l’Afrique.

Lire le rapport complet , Report on Climate Change and Development in Africa 19 pages, mars 2010.