Accueil : Formations gratuites : Informatique, internet : Web 2.0 :

30 novembre 2009 | Imprimer cette page

L’avenir de Wikipédia en Afrique

par Pauline Constant

L’expansion en Afrique et dans d’autres zones non-anglophones est une priorité absolue pour Wikipédia, a déclaré Jimmy Wales, fondateur du site.

Par Dave Lee, BBC World Service.
Publié le 13/09/2009

Participant à l’émission « Digital Planet » de la BBC World Service, M. Wales a détaillé la prochaine étape de l’encyclopédie en ligne.

« Si l’on regarde la conception que j’ai de Wikipédia – qui est une encyclopédie accessible à tout un chacun dans sa propre langue – alors, on se sent bien, on a l’impression de réussir. Mais il nous reste encore beaucoup de chemin à parcourir. »

Son nouveau défi consiste à encourager des milliers de personnes supplémentaires à contribuer au site dans leur propre langue.

« En ce qui concerne les langues en Inde, on observe une croissance mensuelle de 10%, ce qui est très grisant, mais cela reste assez peu. »

« Pour l’Afrique, nous avons très peu de langues qui occupent une place considérable sur le site – il y a environ 10 000 entrées en swahili pour le moment. Mais c’est minuscule à côté des 200 000 entrées que nous voyons comme un objectif très satisfaisant. »

Très fascinant

Selon M. Wales, il est nécessaire de renforcer l’interaction avec les pays moins connectés afin de les faire entendre dans le monde et ses médias.

« Même les médias qui s’intéressent davantage au monde dans son ensemble, comme la BBC World Service, se concentrent trop sur certaines zones en particulier. »

« Nous n’avons pas d’informations sur tout le monde. La provenance géographique des informations que nous recevons est très inégale. Je pense que la balance va commencer à se rétablir et que nous allons bientôt être influencés culturellement par des endroits dont nous ne connaissons quasiment rien aujourd’hui. Et à mon avis, cela va être extrêmement fascinant. »

M. Wales espère que les récentes améliorations apportées à l’accès à Internet en Afrique, comme le nouveau câble de fibre optique en Afrique de l’Est, aideront à grossir le nombre d’internautes et de visiteurs de Wikipédia en Afrique.

« Je pense que c’est très important non seulement pour Wikipédia mais aussi pour le monde. À mon avis, nous sommes en passe de connaître des implications culturelles particulièrement intéressantes. »

Entre temps, dans le monde développé, Wikipédia a d’autres obstacles à franchir. Le site a connu une très lourde censure en Chine – devenant parfois complètement indisponible. Cependant, les autorités chinoises ont récemment allégé les contrôles.

M. Wales se souvient : « nous avons été complètement bannis en Chine pendant trois ans. »

« Maintenant nous sommes accessibles en Chine, à l’exception de quelques pages qui couvrent des sujets sensibles en Chine. Certaines questions sur le statut de Taïwan sont assez délicates – c’est ce genre de choses qui a tendance à être filtré. »

« Nous sommes convaincus que l’accès à l’information est un droit humain fondamental. Notre mission consiste à essayer de fournir cette voix neutre. »

« Nous espérons profondément qu’à long terme, tandis que la Chine commence à s’ouvrir davantage, ils vont comprendre qu’une description neutre du débat sur Taïwan ne mine en aucun cas leurs intérêts. »

Un respect neutre

M. Wales se félicite de la neutralité du site lorsqu’il s’agit de couvrir des questions majeures telles que le conflit israëlo-palestinien.

« Énormément de personnes, même pour des sujets très émotionnels, croient véritablement en l’idée de neutralité. C’est précisément cette idée qui peut représenter une part importante du processus de cicatrisation. Pour moi, il est fondamental qu’il y ait un sens d’humanité des deux côtés. »

Connu du grand public suite au succès de Wikipédia, M. Wales a été élevé au statut de rock star, notamment par les étudiants, qui utilisent de plus en plus son site comme point de départ de leurs recherches.

« Je vais souvent parler aux étudiants. Quand j’apparais sur la scène d’une université, on m’ovationne, on crie et m’acclame. Je n’ai fait que créer une encyclopédie, exact ? »

Texte original :
http://news.bbc.co.uk/go/pr/fr/-/2/hi/technology/8358539.stm