Accueil : Internet en Afrique :

5 novembre 2007 | Imprimer cette page

Un centre numérique au service de la radio.

par Amessinou_Kossi

L’accès à l’information est devenu un enjeu majeur pour les entreprises de presse audio-visuelle à travers le monde. Les presses audio-visuelles des pays en développement notamment le Bénin, n’échappent pas à cette réalité. C’est dans cette dynamique qu’un projet de centre numérique est mis en place au profit des radios communautaires de Nikki et de Bembèrèkè. Ce projet est en quête de financement pour sa mise en oeuvre effective.

Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) sont désormais au cœur de la gestion du développement. Elles bouleversent le mode de vie des populations et leur imposent un rythme de conduite dans leur vie quotidienne. Ces populations tendent à être dépendantes de l’innovation technologique dans le monde.

En effet, nous sommes allés de la mécanisation des échanges à la société de la connaissance en passant par la société industrielle et la société de l’information. Dans cette société de la connaissance, c’est l’accès à la toile mondiale qui garanti l’existence individuelle et collective. L’usage de l’Internet, tend à ne plus être un luxe comme par le passé, encore moins l’affaire des riches. Pauvre ou riche, pour l’individu du vingt unième siècle, l’accès à l’information est devenu un droit d’existence. Quand une cible n’a pas de ressources pour accéder à ce droit, elle est soutenue par certaines personnes physiques ou morales au nom de la réduction de la fracture numérique dans le monde.

C’est dans ce cadre que le Programme d’Appui à la Communication (PACOM) du bureau de la Coopération Suisse-Bénin a accompagné les communautés rurales des Communes de Nikki et de Bembéréké en mettant à leur disposition des radios communautaires. Ces radios constituent des sources d’information dans les langues de chacune de ces communautés. Mais à ce jour, lesdites radios ne profitent pas encore des atouts qu’offrent l’Internet haut débit dans l’accès et la diffusion de l’information. C’est pour répondre à ce besoin d’information crédible, disponible en temps réel que le PACOM a initié la conduite d’un projet de conception de centre numérique communautaire multifonction. Ce projet aura également l’avantage de permettre un point d’accès public à Internet et aux autres services TIC au profit des élèves, des enseignants, des chercheurs, des groupements et des associations communautaires. Pour ce faire, nous avons été commis pour conduire une étude de faisabilité qui présente l’état des lieux et propose des approches de solutions aux besoins des communautés de Nikki et de Bembéréké.

Notre travail de recherche s’articule autour des notions de "TIC" et de "centre numérique". Il nous semble important d’en faire un rappel conceptuel avant de présenter le cadre général de l’étude, l’état des lieux, les besoins des communautés, les approches de solutions, le mécanisme d’évaluation et la fiche du projet.

En effet, en règle générale, "les TIC englobent tous les instruments, méthodes et moyens, qu’ils soient anciens ou récents, par lesquels des informations et des données sont transmises ou communiquées d’une personne à une autre ou d’un lieu à un autre. Parmi les TIC, on peut citer le téléphone, la télécopie, la vidéo, la télévision, la radio, la documentation écrite (journaux et livres) et les modes informatisés (courrier électronique, fora de discussion, listes de diffusion, téléconférence, CD-ROM, etc.). Même les premières technologies destinées à véhiculer l’information telles que le tambour devraient en principe figurer sur la liste. Mais, lors de discussions sur les TIC, cette notion renvoie de plus en plus à des formes et modes assistées par ordinateur, et pourtant celles-ci ne sont apparues que récemment. On assiste à la complexité des fonctionnalités de la nouvelle génération de téléphones mobiles qui intègrent des options audio, vidéo et d’impression. Dans une certaine mesure, le concept de centre numérique fonctionne sur la base d’une convergence opérationnelle.

Un centre numérique est une structure intégrée d’information et de communication qui dispose d’une combinaison de TIC, à la fois nouvelles et anciennes (télévision, vidéo, télécopie, téléphone, ordinateurs avec accès à Internet et parfois des livres). Ce type de structure où plusieurs TIC différentes sont installées et utilisées de manière intégrée est considéré comme étant le centre numérique moderne. Il est aussi appelé centre numérique multifonction. Cependant, il existe quelques différences au niveau de la forme, des installations et des services accessibles dans les centres numériques, allant du simple centre numérique avec juste un ou deux téléphones et sans accès à Internet, au centre numérique équipé de plusieurs téléphones, télécopieurs, imprimantes et ordinateurs connectés à Internet. Les centres numériques assurent au public l’accès à l’information et à la communication pour parvenir au développement économique, social et culturel. C’est aussi une passerelle d’accès aux services de télécommunication et d’information dans le but d’atteindre un ensemble d’objectifs liés au développement. La notion d’accès universel, qui est basée sur l’Article 19 de la « Déclaration universelle des droits de l’homme », a favorisé l’extension des services d’information et de communication à tous les individus sans discrimination. Les centres numériques sont considérés comme de puissants instruments dans la lutte pour l’accès à l’information, en particulier en milieu communautaire.

La nomenclature des centres numériques est marquée par des diversités en terme de situation géographique, d’objectifs, etc. Les centres numériques sont également appelés Points d’accès publics, ou encore désignés par de nombreuses autres appellations : télécentre, télékiosque, téléboutique, cabine téléphonique, infocentre, club numérique, centre d’accès multiservice, centre de technologie communautaire ( CTC), télécentre communautaire multiservice (TCM), centre d’accès communautaire, centre communautaire multiservice, (CCM), centre communautaire de presse (CPC) ou centre communautaire d’apprentissage (CCA), centre multimédia communautaire (CMC), salle électronique, télévillage ou cybercafé, et la liste continue . . ."