Accueil : Internet en Afrique :

5 décembre 2007 | Imprimer cette page

Le miroire de l’action publique en matière d’accès à l’information

par Amessinou_Kossi

L’administration béninoise est au coeur d’un vaste programme de gestion toujours centralisée sur l’outil papier.

Au élection présidentielle de mars 2006 au Bénin, le peuple a porté son choix sur un homme qui a le sens du bon, du bien et du vite faire. Ce homme, le Docteur Boni YAYI, continue de nous démontrer qu’il mérite notre confiance dans le domaine de la communication et de l’accès à l’information.

A sa prise de service, la présidence de la république s’est dotée de son site web indépendant de celui du gouvernement.

Une grande dynamique est en place pour rendre effective la décision d’Etat de recourir à la gouvernance électronique. Dans ce sens, les conseils des ministres seront bientôt en visioconférence, les communications à adresser au Conseil seront sur support electronique, tous les ministères seront bientôt raccordé au gouv.bj Que des innovations que le peuple ne peut que saluer. Il reste cependant un pan très importance, celui du travail collaboratif en réseau et de l’accès de la population à des points Internet à coût réduit pour s’informer et solliciter des services publiques.

Pour ce qui est du travail collaboratif en réseau, certains Ministères ont leur intranet interne mais celui-ci n’est pas raccordé à l’intranet central que devient le gouv.bj pour la gestion centralisée des adresses électroniques des agents des structures publiques, du moins les responsables desdites structures.

Le paradoxe, c’est que rien ne se prévoit pour l’accès préférentiel des populations à Internet ; de plus tous les ministères n’ont pas encore de site web.

En somme, le papier a plus d’importance que le numérique dans notre Bénin émergent. A quand l’ouverture du Bénin à sa vocation de pays de service ? Ou prévoit-on de faire conduire des actions de services sans l’Internet à bas prix pour tous ?