Accueil : TIC et développement  :

19 mai 2007 | Imprimer cette page

L’Inde se donne deux ans pour fabriquer un ordinateur à 10 dollars

Les enfants indiens pourraient bientôt être équipés de l’ordinateur (PC) le moins cher du monde. Le ministère local du développement et des ressources humaines se donne deux ans pour assembler un PC à 10 dollars. "Nous avons déjà conçu un ordinateur à 47 dollars. S’il est produit à au moins un million d’unités, nous pensons pouvoir atteindre notre objectif", explique un haut fonctionnaire.

Microsoft veut proposer des logiciels à bas coût

A Pékin, en avril, Bill Gates, président de Microsoft, a annoncé qu’il allait vendre un lot de logiciels, pour trois dollars, aux gouvernements qui subventionneront l’achat d’ordinateurs pour les étudiants. Baptisée "Microsoft Student Innovation Suite", cette offre, destinée, en premier lieu, aux pays en voie de développement, comprendra une version allégée de Windows et d’autres programmes. Microsoft veut doubler le nombre d’utilisateurs de PC dans le monde d’ici à 2015 à deux milliards, espère endiguer le piratage de ses logiciels et ralentir la percée des programmes libres.
[-] fermer

Les caractéristiques détaillées de la machine ne sont pas encore connues. Car sa conception n’en est qu’à ses débuts et pour une raison évidente de protection du secret industriel, explique-t-on au ministère.

Ce projet a deux géniteurs. Le premier est un chercheur membre du prestigieux Institut scientifique indien de Bangalore, le second est un étudiant de l’Institut technologique de Vellore.

Six instituts scientifiques vont être chargés de mobiliser les efforts de recherche à travers le pays. Aucun acteur privé n’a encore pris part au projet, même si le gouvernement envisage de confier la fabrication de l’ordinateur à des entreprises indiennes.

Celui-ci serait constitué d’un seul bloc pour diminuer les coûts d’assemblage et de maintenance. Ses composants seraient réunis sur la carte mère. Il permettrait d’accéder à Internet. Le gouvernement compte en effet ouvrir un accès à haut débit dans chaque école publique du pays. Ce service serait gratuit pour les enfants pauvres, payant pour les autres.

S’il est fabriqué, l’ordinateur à 10 dollars pourrait compromettre les chances de réussite du programme "Un ordinateur portable par enfant", initié par Nicholas Negroponte, fondateur du Media Lab au Massachusetts Institute of Technology (MIT) de Boston.

Le centre de recherche américain est en effet sur le point de distribuer des ordinateurs portables à 100 dollars dans les pays en voie de développement. "En réalité, le prix approche plutôt les 200 dollars du fait des coûts supplémentaires liés à l’utilisation de l’ordinateur", explique Akshaya Mukul, journaliste au quotidien Times of India.

Le 26 juillet 2006, le secrétaire d’Etat indien à l’éducation, Sudeep Banerjee, critiquait ce programme : "Il est plus urgent d’avoir des salles de classe et des professeurs plutôt que des outils fantaisistes." Assemblé en Inde pour 10 dollars, l’ordinateur apparaît déjà moins "fantaisiste".

D’autant plus que Novatium, une firme basée à Madras, dans le sud du pays, a déjà commercialisé un PC à 80 dollars. Un petit boîtier est connecté par Internet à un serveur central, d’où l’utilisateur peut utiliser des logiciels comme Word ou Excel. Là, les puces classiques ont été remplacées par des puces utilisées dans les téléphones portables, moins puissantes et beaucoup moins chères.

Toutefois, la réussite du PC à 10 dollars en Inde ne relève pas seulement d’une prouesse industrielle ou technologique. Pour que les enfants puissent utiliser l’ordinateur, comme le gouvernement local le souhaite, encore faut-il qu’ils sachent lire et écrire. Or, 25 % ne fréquentent pas l’école primaire. En Inde, 40 % des habitants sont illettrés.

Julien Bouissou

LE MONDE | 19.05.07 | 13h54 • Mis à jour le 19.05.07 | 13h54
NEW DELHI CORRESPONDANCE