Accueil : A la Une (ne plus utiliser cette rubrique) / choisir MOT CLE - actualit ? dans chaque article :

10 mars 2007 | Imprimer cette page

L’économie du réchauffement climatique : Agir après le rapport Stern

par N. Wihlm

Nicholas Stern nous alerte sur les risques d’une récession économique sans précédent si des mesures immédiates ne sont pas prises à l’échelle de la planète pour lutter contre le réchauffement climatique généré par l’activité humaine.
Son postulat est simple : un investissement relativement modeste, dès aujourd’hui et dans les années à venir, permettrait d’éviter des conséquences catastrophiques et des coûts bien plus élevés.

Comparons les factures :

- montant des actions en faveur du climat estimé à 1% du PIB mondial,
- montant de l’inaction estimé de 5% à 20% du PIB mondial.

Autrement dit, si nous ne faisons rien contre le réchauffement climatique, notre économie s’effondre, et plus nous attendrons avant d’agir, plus difficile et cher sera l’effort à produire...

Selon Nicholas Stern, la politique climatique mondiale doit être assise sur quatre piliers :

- la réduction de la demande de biens et de services rejetant beaucoup de carbone,
- l’accroissement de l’efficacité énergétique,
- la réduction des émissions de GES (gas à effet de serre) non imputables au secteur de l’énergie (agricoles notamment),
- le déploiement de technologies peu carbonées pour la production d’électricité, le chauffage et les transports.

Les déclinaisons concrètes de tels principes passent par la construction du post 2012 (et par exemple de la troisième période d’engagement du marché des quotas d’émissions européens), le doublement des dépenses de R&D dans le domaine de l’énergie, le déploiement massif d’énergies renouvelables et d’autres techniques propres, telle la capture et la séquestration du carbone. Un programme dont l’application devrait permettre, assure-t-il, de réduire d’un tiers nos émissions de GES d’ici 2050.

En complément il est essentiel de développer la pédagogie et d’agir sur l’opinion publique, notamment celle des villes - là où vivra prochainement 80% de la population mondiale. La lutte contre la crise climatique implique une révision de la doctrine du libre échange, du marché libre qui caractérisent la pensée dominante.

Les technologies de l’information ont leur rôle à jouer, par la réduction des transports qu’elles permettent et l’accès à la connaissance.

Source : JDLE


Le rapport Stern est téléchargeable depuis le site du Ministère de l’Economie et des Finances britannique (en anglais)

http://www.hm-treasury.gov.uk/independent_reviews/stern_review_economics_climate_change/sternreview_index.cfm

Le résumé du rapport (en français) :

http://www.lesechos.fr/medias/2007/0115//300131480.pdf