Accueil : Télécentres et cybercafé :

14 octobre 2006 | Imprimer cette page

Les cybercafés et leur potentiel en tant qu’outils pour le développement de la communauté indienne

Extrait

Les installations publiques d’accès à Internet sont le principal moyen d’accès aux technologies de l’information et de la communication (TIC), après les usages plus fréquents de l’accès domestique (possession individuelle) et de l’accès sur le lieu de travail, à l’école ou à l’université. Dans le cas particulier des pays en voie de développement, les installations publiques et communes aident à la création d’un accès fortement nécessaire, et représentent les éléments de la stratégie principale de plusieurs programmes d’accès à Internet. Dans le domaine de l’accès public, les cybercafés jouent un rôle important en tant que moyen d’accès à Internet le plus répandu, surtout dans les zones urbaines d’Inde. On entend souvent que les cybercafés pourraient aider à réduire la fracture numérique étant donné qu’ils fournissent l’accès à Internet à des personnes qui ne peuvent pas se payer des connections personnelles ou qui ont besoin d’aide pour utiliser correctement les TIC. L’article suivant prend cette dernière hypothèse comme point de départ et présente les résultats d’une recherche empirique sur les cybercafés de l’Inde urbaine. La recherche a été menée dans le but d’explorer les problèmes rencontrés par les cybercafés et leur potentiel en tant qu’outils pour le développement de différentes communautés urbaines. Pour explorer ces relations, nous avons examiné la portée des cybercafés, leur clientèle et des exemples d’usage. Cette étude fait partie d’une thèse de doctorat et l’article qui suit présente quelques résultats. Il doit être perçu comme un rapport préliminaire d’une étude continue et il présente des données collectées à ce jour, afin d’aider à la construction d’une compréhension de ce modèle d’accès à Internet compliqué et de son importance pour l’Inde urbaine.

- Télécharger l’article traduit par AEDEV (24p)

- Cybercafes and their Potential as Community Development Tools in India