Accueil : Le développement durable : Environnement :

26 juin 2006 | Imprimer cette page

Echange dette contre développement durable : première mondiale

Aujourd’hui, la France et le Cameroun viennent de signer un accord historique en matière de développement durable, avec la conversion de la dette du Cameroun, envers la France (environ 500 millions d’euros), en partie en faveur d’une gestion durable des forêts du Bassin du Congo, deuxième plus grand massif forestier tropical au monde.

L’accord a été signé dans le cadre du C2D (contrat de désendettement développement), un instrument financier qui concerne les 22 pays reconnus pauvres et très endettés, et qui vise à réduire leur pauvreté par l’annulation et/ou la réaffectation de toute ou partie de leur dette. En contrepartie, les bénéficiaires s’engagent à utiliser les fonds résultant de cette annulation pour des projets ou programmes dans des domaines concernant l’éducation, la santé maternelle et infantile, la lutte contre le sida et les maladies transmissibles, l’équité des sexes, l’éradication de la pauvreté et de la faim, le développement durable…

Alors que la France est actuellement le seul pays à avoir mis en place un mécanisme financier qui permet de convertir jusqu’à 100 % de la dette des pays concernés, dans le cadre franco/camerounais, 20 millions d’euros seront consacrés uniquement à des actions en faveur de la gestion durable des forêts tropicales camerounaises, ce qui est une première pour le C2D.
Ainsi les forêts tropicales du Cameroun devraient bénéficier d’une meilleure application de la réglementation environnementale et être exploitées d’une manière durable via la certification. De même, les aires protégées et la faune sauvage devraient être mieux prises en compte, notamment avec des études sur la répartition des espèces menacées telles que les éléphants, les grands singes… et la mise en place de mesures anti-braconnage. Parallèlement, les populations locales devraient également être prises en compte dans les retombées financières de l’exploitation forestière…

A l’instar du WWF, actif dans la région depuis plusieurs décennies, on ne peut que se féliciter de cette décision.

Alex Belvoit

Source :
http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=2300