Accueil : Le développement durable : Environnement :

26 mai 2006 | Imprimer cette page

le développement durable, une alternative pour les banlieues !

Jeudi Solidaire du 8 juin 2006 : le développement durable, une alternative pour les banlieues !

RDV à Alter Mundi à 18 h 45

Le quartier de Champfleuri (ville de Bourgoin-Jailleu, Isère ; 1400 logements sociaux au "style très répétitif" enclavés, coincés entre des zones industrielles, des routes nationales, des routes nationales et l’autoroute A43... ; un taux de chômage élevé, des familles immigrées isolées, une paupérisation croissante) a été presque épargné par la crise des banlieues. Le commissariat de Bourgois Jailleu a été assez surpris : il n’a recensé que deux feux de container à ordure.

Coïncidence ? le quartier a bénéficé d’un ambitieux projet de requalification urbaine avec comme boussole le développement durable.

Deux associations ("Auxilia" et "les Robins des villes") sont intervenues sur ce projet avec pour mission de recueillir la parole des habitants et proposer à partir de cette concertation une transformation durable de la zone. Il s’agissait de permettre aux riverains de reprendre la main, de les aider à ébaucher une vision politique de ce quartier. Quel avenir pour Champfleuri dans quinze ans ? Que veut-on y éviter ? Quelle serait son évolution idéale ? Les idées ont fusé : "les deux zones d’activités limitrophes peuvent être intégrées dans le projet. Le premier producteur d’énergie solaire de France y est implanté : pourquoi ne pas solariser tout le secteur et en faire un modèle du recours aux énergies renouvelables ? Et pour les salariés des entreprises environnantes, le quartier ne pourrait-il pas proposer des restaurants, avec du personnel en insertion par l’activité économique ? Et puisque l’autoroute dessert Champfleuri, pourquoi ne pas en faire une entrée de ville, où se juxtaposeraient un parking et les transports en commun ?…"

Au passage, la municipalité s’approprie les idées des habitants, un projet de « quartier durable et désiré » peut alors voir le jour… La mairie fini par adopter un plan de 76 actions, concrètes et classées en cinq orientations stratégiques : favoriser le rayonnement du quartier ; assurer son accessibilité ; restaurer la qualité de vie ; valoriser la multipolarité (puisque, pour ses habitants, Champfleuri se compose de deux centres) ; et renforcer l’exemplarité sociale (avec des projets d’économie sociale et solidaire notamment)...

A l’occasion de ce Jeudi Solidaire du 8 juin, nous accueillerons Ari Brodach, qui a participé à la coordination de cette action et qui nous apportera son éclairage sur cette expérience d’intégration des principes du développement durable à un projet d’urbanisme en quartier dit sensible. L’occasion de tirer un premier bilan de cette opération et de s’interroger sur son caractère reproductible.

Merci de nous informer par retour de mail de votre présence !

A bientôt,

Nicolas Froissard