Accueil : Femmes, Internet et développement durable : Femmes et TIC  :

17 mai 2006 | Imprimer cette page

L’entreprise TIC de femmes au service du développement

par Caroline Lautour

L’entreprise TIC de femmes au service du développement :
Présentation du projet

Cette présentation vise à définir trois points :

a) Qu’appelons-nous « entreprise TIC de femmes » ?

b) Quels sont les buts et les réalisations de ce projet ?

c) Quelle est la nature du projet central appelé « Kudumbashree » ?

Comprendre « l’entreprise TIC de femmes »

Nous appelons « entreprises TIC » celles qui utilisent les technologies de l’information et de la communication dans le cadre de nouvelles activités économiques issues de l’avènement de ces technologies. Il en existe trois catégories :

· Les TICs en tant que productions d’entreprise : il s’agit d’entreprises qui fabriquent des matériels, des logiciels et des produits de télécommunication.

· Les TICs en tant que technologie primaire de traitement : il s’agit d’entreprises qui fournissent des services de saisie de données, des services commerciaux basés sur les TICs, des logiciels sur-mesure, des enseignements par correspondance basés sur les TICs, etc.

· D’autres activités d’utilisation liées aux TICs : il s’agit d’entreprises offrant des formations en informatique, une assistance technique et d’autres services.
Pour résumer, on peut se demander d’une entreprise si « elle existerait sans les TICs ». Si la réponse est « non », alors on peut affirmer que c’est « une entreprise TIC ». Aussi, on parlera « d’entreprise TIC de femmes » si elle est possédée ou dirigée en majorité par des femmes. Pour observer des études menées sur le fonctionnement de telles entreprises, cliquez ici

Buts et réalisations du projet

Partout dans le monde, les TICs ont facilité le travail, les revenus et la formation dans les entreprises. Cependant, à ce jour, ces bénéfices ont rarement été accessibles aux classes les plus pauvres de la société. Ainsi, le but du projet est d’augmenter le nombre d’entreprises TIC viables, dirigées par des groupes de femmes pauvres dans les pays en voie de développement.

Ce projet pourra être mené à bien grâce à une série de réalisations, visant un groupe d’institutions préalablement identifiées dans des pays en voie de développement :

· La mise en place d’un réseau habilité en TICs pour les institutions impliquées dans le projet d’entreprise TIC de femmes dans ces pays. Le but étant de procurer une aide et une acquisition des connaissances continues autour de ce sujet, et de développer des liens vers les institutions cibles. Pour plus de détails et pour rejoindre notre réseau, cliquez ici

· La réalisation d’un guide sur le développement et l’aide des entreprises TIC de femmes. Il sera disponible en plusieurs langues, afin d’aider les représentants de gouvernements et des ONG à élaborer, lancer, évaluer et améliorer les projets d’entreprises TIC de femmes pauvres. Ce guide aidera également ces femmes à lancer, gérer et améliorer de tels projets. Pour vous procurer un exemplaire de ce guide, cliquez ici

· La création d’un groupe de travail international, installé à Kerala en Inde, auquel seront conviés les représentants étrangers de gouvernements, d’ONG et des organisations communautaires afin de partager leurs connaissances. Un forum sera organisé pour évoquer le contenu exact de l’initiative Kudumbashree (voir ci-après), pour partager des expériences, pour voir le développement des structures de connaissances entre Keralan et les participants étrangers, et pour observer le développement des plans d’actions personnels ou institutionnels. Pour accéder au rapport du groupe de travail, cliquez ici

· La création de cinq groupes d’action, aux objectifs identiques à ceux du guide (en fait, le guide sera la base de réflexion de ces groupes) et qui exerceront en Asie du Sud, en Afrique de l’Est et en Amérique Centrale.

Les données nécessaires à la réalisation de ces productions seront générées à partir d’une étude complète de l’initiative Kudumbashree, à partir d’études commandées par d’autres pays en voie de développement et à travers le partage des expériences relevées sur le site internet consacré au projet.

L’initiative Kudumbashree

Vous aurez sans doute compris que le projet prélèvera ses données dans un grand nombre de sources. Cependant, une de ces sources va se révéler particulièrement utile : l’initiative Kudumbashree.

L’initiative Kudumbashree, dont le siège est situé à Kerala en Inde, visant à éradiquer la pauvreté, est un exemple unique de création, à travers tout un Etat, d’une série de micro-entreprises coopératives qui sont toutes possédées, dirigées et gérées par des femmes issues de familles vivant « sous le seuil de pauvreté ». En plus de l’entreprise plus « traditionnelle », Kudumbashree a permis la création de plus de 100 micro-entreprises TIC, offrant ainsi du travail à plus de 1000 femmes pauvres.

Chacune de ces micro-entreprises emploie dix femmes vivant dans le voisinage immédiat et d’autres femmes sur une base de paiement à la pièce. L’activité de ces entreprises est centrée autour de trois points principaux : la saisie / numérisation de données, la formation sur les technologies de l’information et le montage de matériel.

Des informations concernant ces entreprises ont été collectées de six manières différentes : lors d’entretiens avec des informateurs-clés, grâce à des représentations schématiques de cas, à des études de cas ciblées et menées par des groupes de consultation, à des questionnaires individuels, à l’analyse de documents financiers et grâce à des témoignages personnels. La plupart de ces recherches sur le terrain ont été menées par l’ONG Planet Kerala, réseau d’action et de recherche basé à Kerala.

Vous pouvez accéder au site complet de Kudumbashree en cliquant ici

Le projet d’ « entreprise TIC de femmes au service du développement »est encadré par l’Institute for Development Policy and Management de l’Université de Manchester. Le projet a été élaboré par le programme de connaissance et de recherche du Department for International Development du Royaume-Uni.

PS : traduction de Women’s ICT-Based Enterprise for Development
Project Page par Caroline Lautour (stagiaire Aedev, master traduction Université d’Orléans)
http://www.womenictenterprise.org/project.htm