Accueil : Le développement durable : Santé :

12 avril 2006 | Imprimer cette page

La saignée du corps médical africain

par N. Wihlm

Selon le dernier rapport de l’OMS, cinquante-sept pays connaissent une grave pénurie de personnel de santé qui les empêche d’assurer des interventions vitales comme la vaccination des enfants, les soins prénatals et obstétricaux ou encore le traitement du VIH/SIDA, du paludisme et de la tuberculose.

Il manque plus de quatre millions de médecins, d’infirmières, de sages-femmes, d’administrateurs et d’agents de santé publique pour répondre aux besoins de ces pays, dont 36 sont situés en Afrique subsaharienne.

Manchester = Malawi. Du moins en nombre de médecins.
Le Rapport sur la santé dans le monde (1) publié par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) met
l’accent sur une fuite des cerveaux létale : celle du personnel médical. Ainsi, 56 % des médecins migrants se déplacent des pays pauvres vers les pays riches, alors que 11 % seulement migrent dans la direction opposée.
Dans un contexte où l’Europe forme 173 800 médecins
par an et l’Afrique 5 100 (ce qui revient à 1 toubib pour 115 000 habitants), la dynamique tient de la
dynamite.

Sur ce plan, l’Afrique subsaharienne est « l’épicentre de la crise mondiale », estime le rapport. Alors qu’elle totalise 11 % de la population planétaire, elle ne compte que 3 % du nombre total des professionnels de santé. Un quart des médecins formés en Afrique
travaillent en dehors du continent. « Salaires de misère, soutien insuffisant de la part de l’encadrement, défaut de reconnaissance sociale... » dénonce l’OMS. Responsabilité continentale : quand les
Amériques consacrent près de la moitié de leur budget à payer médecins et infirmières au prix de bras de fer avec le FMI, l’Afrique n’y alloue que le tiers...

Le pillage des pays du Nord est parfois institutionnalisé. « Des pays comme l’Australie, la Grande-Bretagne ou les Etats-Unis sont experts en la matière, note Michel Bruguière, de Médecins du monde ; la France est plus hypocrite, puisqu’elle puise dans le Maghreb sans reconnaître les diplômes... » Il manquera par exemple 35 000 infirmiers au Royaume-Uni en 2008 et 112 000 en Finlande en 2010. L’OMS rappelle aux pays du Nord vieillissants de former davantage de soignants pour éviter de dépouiller le Sud.

L’OMS recommande aux pays d’Afrique subsaharienne d’augmenter leur budget de santé d’au moins 10 dollars par personne et par an. Pas gagné pour un pays comme la République démocratique du Congo, qui n’y accorde actuellement que 15 dollars...

(1) www.who.org

Source : Article de Christian LOSSON
www.liberation.fr