Accueil : Internet en Afrique :

4 novembre 2005 | Imprimer cette page

Téléphonie Fixe : La Cameroon Telecommunication (Camtel) mise sur le Ct Phone pour réconquérir le marché

par Honoré TAPOKO

L’installation des 10.000 premières lignes est prévue pour la fin de la première semaine du mois de novembre 2005. Douala et Yaoundé se partagent la mise, don du gouvernement chinois. Le reste du territoire camerounais attendra

D’ici peu, les difficultés d’obtention d’une ligne de téléphone fixe au Cameroun relèveront du passé. La Cameroon telecommunication (Camtel), unique opérateur camerounais de la téléphonie fixe, a mis sur pied des nouveaux terminaux sans fil. " Pour satisfaire la demande sans cesse croissante de sa nombreuse clientèle ", dit-on à Camtel. Les C T Phones, produits de la haute technologie de troisième génération Cdma (Code division multiple access), se présentent sous la forme des anciens combinés de téléphones fixes ordinaires et des cellulaires. Ces derniers, sans puces, sont transportables. Seulement, ils ne permettent d’émettre ou de recevoir un appel téléphonique que dans la limite de la périphérie couverte par le réseau Camtel.
Les terminaux fonctionnent avec des lignes et des cartes prépayées, au choix de l’abonné. Les cartes de recharge, de différentes valeurs (1.000, 2.000, 5.000 et 10.000 Fcfa), sont de deux types, et sont introduites dans le téléphone de la même manière que celles des opérateurs Mtn et Orange. Dans le premier cas, le client entre directement le code dans son téléphone qui crédite son compte du montant inscrit sur la carte. S’agissant du second, le crédit n’est pas transférable sur le terminal. " Une fois le code introduit, l’usager communique avec son correspondant et à la fin de la conversation, si le crédit n’est pas épuisé, il peut encore en faire usage ultérieurement. Aussi, la carte peut s’utiliser sur n’importe quel Ct phone qu’on rencontre, sans consommer le crédit préalablement introduit dans le téléphone ", explique un responsable de Camtel. A chaque recharge, le porteur de la carte est informé du montant du crédit qui lui reste.
Coûts compétitifs
Outre les services confort dont disposent les téléphones Gsm, à l’instar de la téléconférence et cie, les Ct phone offrent une panoplie d’avantages, au rang desquels la transmission des données, la connexion à Internet à haut débit et à la télévision, etc. La minute d’appel d’un Ct phone vers un téléphone mobile est fixée à 70 Fcfa, et à 50 F vers tout autre terminal fixe. Le client désireux de souscrire un abonnement doit verser 30.000 Fcfa pour le poste et 10.000 Fcfa comme frais d’activation du téléphone au central de la Camtel. Pour le moment, 10.000 postes sont disponibles pour les usagers de Douala et Yaoundé, dont 5.000 par métropole. Dès la fin de la première semaine du mois de novembre 2005, les premiers clients seront connectés. Après cette phase expérimentale, plusieurs autres postes seront installés. Camtel entend vulgariser le Ct phone autant que faire se peut. Pour cela, les exploitants des cabines téléphoniques pourront s’en approvisionner auprès de la Cameroon telecommunications, dans un proche avenir.
Les produits acdm sont un don (gratuit) du gouvernement chinois, " pour aider l’opérateur de la téléphonie fixe camerounaise à desservir les nombreuses demandes des clients auxquelles l’entreprise fait face dans les grandes métropoles ", selon un cadre de Camtel. L’introduction du Ct phone dans l’univers communicationnel Camerounais est d’un grand soulagement aussi bien pour les clients que pour l’entreprise. " Le client n’aura plus à courir après nos services pendant de long mois pour avoir un poste. Dès que tu souscris, on te connecte le même jour et tu rentres. A notre niveau, cela réduit les coûts engagés pour le creusage et le passage des câbles qui prenaient du temps.
La communication s’étend sur un réseau de 30 km pour les villes de Douala et Yaoundé. En attendant la couverture nationale du territoire.
Source : Le messager (21 Octobre 2005)