Accueil : Le développement durable : Santé :

16 juillet 2005 | Imprimer cette page

Grand feu de joie à Lomé

par Kouma Laurent Dekalikan

1,6 tonne de drogue saisies au cours de l’année 2004-2005 au Togo a été brûlé samedi au champs de tirs des Forces armées togolaises (FAT) dans la banlieue nord de la capitale.

Ces saisies ont été opérées par le Comité nationale anti-drogue (CNAD) et les services de répression de la drogue du Togo. Elles comprennent 17,747kg de cocaïne, 2,363kg d’héroïne, 0,002kg de crack, 1.478,137 kg de cannabis et de 1,411 kg d’autres substances psychotropes.

Selon le directeur général de la Sûreté nationale, Takougnadi Neyou, le Togo est l’un des tous premiers de la sous-région, à éradiquer autant de stupéfiants. Il a indiqué que cette opération de destruction est effectuée en prélude à la célébration de la journée internationale de lutte contre la drogue célébrée chaque 26 juin.

Depuis quelques années le Togo est indexé dans la sous-région d’être une plaque tournante de la drogue. Aussi, d’importants lots de différentes drogues ont-ils été saisis par les services de répression à divers moment de l’année.