Accueil : A la Une (ne plus utiliser cette rubrique) / choisir MOT CLE - actualit ? dans chaque article :

16 juillet 2005 | Imprimer cette page

Mali : Kidal et Ansongo, la fête des NTIC.

par Daouda Hamadou

Il est neuf heures. La grande salle de l’aéroport de Gao grouille de monde. Les responsables politiques, administratifs, les chefs de services et les hommes de médias sont venus accueillir le ministre de la Communication et des Nouvelles technologies, Gaoussou Drabo, en provenance de Bamako. L’attente est de courte durée.
L’appareil LET 410 de la compagnie SAE s’immobilise sur le tarmac. Le ministre Gaoussou Drabo et sa suite débarquent pour un court transit dans la cité des Askia. La délégation qui l’accompagne comprend le PDG de la SOTELMA, Sidi Mohamed Nimaga, ses proches collaborateurs et les responsables de Malitel. Après les salutations d’usage, le ministre et sa suite sont conduits dans le salon d’honneur.
Après une escale d’une demi-heure, la délégation ministérielle repart pour Kidal. Une heure et demi de vol suffit pour parcourir les 350 km qui séparent Gao de Kidal. À l’atterrissage le ministre est accueilli par les responsables politiques et administratifs de la région. Si à Gao la température est clémente, c’est tout le contraire à Kidal.
Ici, le thermomètre affiche plus 40 degrés. La localité n’a reçu à ce jour qu’une seule pluie et la quantité de pluie recueillie par les services météorologiques ne dépassait guère six millimètres. C’est donc sous une chaleur torride que la délégation ministérielle est conduite à l’hôtel "Krutel" où aura lieu la cérémonie d’inauguration du cybercafé de Kidal.
Premier à prendre la parole, le maire, Asrikadays Waerjagane s’adressera au ministre Gaoussou Drabo en ces termes : "Votre arrivée dans notre ville démontre votre engagement pour le développement de la communication et des nouvelles technologies. Nul n’ignore aujourd’hui l’importance de la communication et l’attachement des populations aux commodités liées à la communication et à l’information".
Le ministre de la Communication et des Nouvelles technologies rappellera à son tour les axes de travail du gouvernement dans la mise en oeuvre de sa politique de vulgarisation des services de communication. "Le Mali est décidé à stimuler l’utilisation des nouvelles technologies par le renforcement et la modernisation des infrastructures de télécommunication. L’appropriation de l’outil informatique par les travailleurs de tous les secteurs de production est une priorité", indiquera le ministre.
Car, le devoir du gouvernement est d’aider tous les citoyens de notre pays à entrer de plain-pied dans la société de l’information qui se construit. Et le ministre Drabo d’expliquer que "s’approprier les TIC est pour les Maliens une nécessité incontournable". Il s’est dit convaincu que "nous maîtriserons alors un instrument nous apportant des solutions considérables dans les domaines de l’éducation", avant de préciser que "ce défi partagé par le Mali prend une importance particulière ici à Kidal, jeune région en devenir".
Le ministre procéda ensuite à la coupure du ruban symbolique du cybercafé réalisé par la SOTELMA. Ce cybercafé, implanté dans une salle climatisée, est équipé de dix ordinateurs, d’une imprimante, d’un scanner, d’un onduleur et d’un serveur pour la gestion des accès. "Nous mettrons tout en oeuvre pour que la population profite de ce cyber qui permettra aussi de faire connaître notre localité à travers le monde", s’est réjoui le maire, Asrikadays Warjagane.
La SOTELMA a adopté la stratégie de création de points de présence (POP), couplé à la mise en place de cybercafés à travers le Mali, dans le but de rendre accessible l’internet au plus grand nombre de personnes.
C’est dans cet esprit qu’après Kidal, le ministre Gaoussou Drabo a procédé à Ansongo au lancement du réseau GSM Malitel dans une atmosphère de fête. Le maire de la commune, Amadou Harouna Maïga a salué le geste de solidarité qui mettra fin aux multiples désagréments dans le domaine de la communication.
L’exploitation commerciale de Malitel est déjà effective à Ansongo. Les télécommunications se caractérisent dans le cercle aujourd’hui par l’existence d’une unité de raccordement distant de 200 lignes "équipables" à 480. Il existe un réseau local de 200 lignes et 141 abonnés raccordés
Le ministre Gaoussou Drabo a réaffirmé l’engagement du gouvernement à répondre aux besoins en communication de nos concitoyens. Le département, à travers la SOTELMA, s’est engagé à étendre le réseau de téléphone mobile à l’ensemble des régions.

Source : www.essor.gov.ml