Accueil : A la Une (ne plus utiliser cette rubrique) / choisir MOT CLE - actualit ? dans chaque article :

29 avril 2005 | Imprimer cette page

Quand le téléphone portable se métamorphose en vrai téléviseur

par Daouda Hamadou

La télévision rêve d’être regardée toujours plus longtemps. Les téléphones mobiles sont décidés à se métamorphoser en machine à communiquer. La rencontre de ces deux mondes était donc inévitable. Et aujourd’hui, les expériences se multiplient dans le monde.

Les Coréens ont lancé dès l’année dernière la télévision sur les mobiles. Avides de nouvelles technologies, les Japonais la découvriront dès 2006. Après les Finlandais, les Français vont la tester à leur tour. Car le gouvernement et le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), le régulateur du secteur de la communication, sont décidés à lancer la télévision nomade. Patrick Devedjian, le ministre de l’Industrie, déploie depuis plusieurs mois d’importants efforts pour promouvoir cette nouvelle technologie qui concerne aussi la télévision dans le train et dans la voiture.

Dominique Baudis, le président du CSA, a demandé la semaine dernière à plusieurs groupes intéressés - Bouygues, TPS, France Télécom, Orange, Canal +, Nokia, SFR, Towercast, TDF - de lui adresser une demande commune de test. Cette expérimentation pourrait durer de six à neuf mois.

Actuellement, un pays affiche avec force son avance dans ce domaine : la Corée du Sud qui est l’hôte officiel du Marché international des programmes de télévision (MIPTV) qui se déroule à Cannes jusqu’à vendredi. Séoul a, il est vrai, décidé de doper son économie grâce aux nouvelles technologies. Le pays revendique le titre de numéro un mondial de l’accès Internet à haut débit avec 11 millions de connexions. Cinq millions de Coréens sont équipés d’un portable de troisième génération. Soit 15% des abonnés au mobile. Et près de 70% de la population utilisent un portable.

Décidés à marquer des points sur le nouveau marché de la télévision pour les mobiles, les Coréens utilisent la manifestation cannoise pour dévoiler les technologies qui permettent de produire des programmes adaptés aux portables. Signe de cette révolution en marche, le britannique Vodafone, le premier opérateur mondial de mobiles, le français Orange, les fabricants de portables Ericsson, Samsung et Nokia sont aussi présents au MIPTV.

Mais transformer le portable en vrai petit écran est une tâche difficile. Le fameux UMTS, le mobile de troisième génération, ne permet pas de diffuser des programmes à des millions d’abonnés en même temps et en direct. Il faut donc utiliser une autre technologie. Et d’autres problèmes se posent. Certains experts japonais s’interrogent sur la rentabilité de la télévision sur les mobiles. Ils redoutent que les consommateurs délaissent l’Internet et téléphonent de moins en moins pour passer toujours plus de temps à regarder des programmes de télévision diffusés gratuitement. Un scénario catastrophe car les opérateurs - qu’ils soient japonais ou européens - inventent des nouveaux services avec un seul objectif : augmenter leurs reve nus. Quelle que soit son évolution technologique, le portable doit d’abord rester une formidable machine à gagner de l’argent.