Accueil : A la Une (ne plus utiliser cette rubrique) / choisir MOT CLE - actualit ? dans chaque article :

26 avril 2005 | Imprimer cette page

Linux : Linus Torvalds au coeur d’une controverse

par Daouda Hamadou

L’histoire débute lorsque Andrew Tridgell, développeur de Linux (il est avec Linus Torvalds l’un des fondateurs du projet Open Source Samba), entre en conflit avec BitMover, éditeur du logiciel BitKeeper. Celui-ci est employé pour gérer le développement du noyau de Linux.

Tridgell travaille sur un projet de version ’Open Source’ de BitKeeper, mais son outil s’exécute à l’aide du code source de l’application commerciale.

Jusqu’à présent, les développeurs Linux bénéficiaient de l’autorisation d’utiliser gratuitement la version de base de BitKeeper, mais son éditeur ayant été informé des travaux de Tridgell, et malgré plusieurs mois de négociations, la communauté s’est vue interdire l’usage du logiciel.
Dans la foulée, la communauté Linux se retrouve dans l’embarras ! Andrew Tridgell propose une solution Open, donc gratuite, pour contribuer au noyau de Linux. Mais cette solution ne permet plus d’accéder aux données de BitKeeper, et ne peut donc pas remplacer le système.

Et Linux Torvalds ?
Le ’père’ de Linux se retrouve dans le même embarras que la communauté des développeurs ! C’est donc naturellement qu’il s’est tourné vers cette dernière pour proposer un nouveau projet : "Git".

"Git, à un certain degrés, est principalement destiné à réaliser en moins d’une seconde tout ce que vous faites habituellement en une journée", affirme Linus Torvalds.

En fait, Git permet de modifier très rapidement les 17.000 fichiers qui composent le noyau (kernel) de Linux.

Un paradoxe pour l’Open Source

L’affaire BitKeeper est révélatrice d’une problématique de l’open source : les développeurs peuvent-ils utiliser un logiciel propriétaire pour développer un logiciel libre ?
La réponse de BitMover est cinglante, cette pratique n’est plus acceptable ! Et la réaction de Linus Torvalds l’est tout autant, qui a qualifié les travaux d’Andrew Tridgell de "mauvais projet".
"Au final il a blessé les gens qui ne sont pas d’accord. Et finalement il n’aide personne, depuis qu’il n’a assuré que sa propre incompétence en interrompant la disponibilité de BitKeeper".

Mais une autre voix s’élève, qui prend position contre Torvalds, et qui rappelle que si la communauté utilisait BitKeepers, c’est parce que son fondateur utilisait le logiciel, a servi de référence, et a donc mis la pression...
Quant à Git, la solution alternative proposée par Linus Torvalds, d’abord elle n’est pas finie, et surtout elle semble être plus délicate à utiliser, sans pour autant proposer autant de fonctionnalités que son prédécesseur.