Accueil : A la Une (ne plus utiliser cette rubrique) / choisir MOT CLE - actualit ? dans chaque article :

29 avril 2005 | Imprimer cette page

Faites votre radio sur votre baladeur

par Daouda Hamadou

Les baladeurs audio numériques peuvent servir à écouter autre chose que de la musique, et en premier lieu des émissions de radio. Au cœur de ce bouleversement, un procédé : le « podcasting » (ou baladodiffusion). Comme son nom l’indique, cette nouvelle forme d’écoute de la radio est d’abord née au sein de la communauté des possesseurs du fameux iPod d’Apple, le baladeur musical préféré des internautes. Sa particularité ? Permettre de récupérer automatiquement des contenus audio au format MP3 sur des blogs ou des sites web (sans avoir à les visiter) pour ensuite les écouter en différé sur son baladeur audio.

Le principe du podcasting se veut simple. Il est accessible à quiconque possède un ordinateur. Il suffit de télécharger un logiciel gratuit (comme iPodder ou PlayPod) et de s’abonner gratuitement au programme audio d’un site (flux RSS *). Le logiciel se charge alors de transférer automatiquement le fichier son dès qu’il est disponible vers l’ordinateur. Il ne reste plus ensuite qu’à transférer ledit fichier sur le baladeur. Avec un peu d’imagination, tout comme une station de radio, l’internaute peut alors faire sa propre programmation.

25 000 à 35 000 téléchargements

Les sites de blogues ont particulièrement participé au succès du podcasting auprès de la population internaute. Ces journaux personnels en ligne se prêtent particulièrement bien au suivi en direct que propose ce mode de communication. La formule a tellement bien fonctionné qu’elle a été repris partout sur la Toile. Réalisés par des internautes pour des internautes, ce phénomène n’a pas échappé aux professionnels. Cette pratique fait déjà partie du paysage radiophonique de certains pays anglo-saxons. National Public Radio (NPR) aux Etats-Unis, Triple J en Australie mais également la BBC et Virgin Radio au Royaume-Uni expérimentent sur leurs sites web des services gratuits de podcasting. En France, le phénomène est arrivé véritablement en 2004. La radio web du site d’Arte, arte-radio, la chaîne de télévision culturelle, européenne et franco-allemande propose depuis début février des sujets sonores en podcasting.

Plus intéressant encore, des émissions de radio sont créées spécifiquement pour être podcastés. Plus de 4 000 podcasters (ou baladodiffuseurs) sont apparus à travers le monde, dénichant tous les sujets possibles et imaginables, de l’enseignement de Hare Krishna à celui de la fabrication des cerfs-volants en passant par les mouvements religieux. Les podcasts véhiculent un nouveau mode d’expression sur la Toile, mais comme les blogues, il s’agit également d’une culture à moitié underground, avec parfois un intérêt limité. Un exemple de référence sur la Toile : « le podcast de Dawn et Drew » diffusée depuis une ferme du Wisconsin est l’un des programmes les plus écoutés de la planète Ipod. Des Etats-Unis à la Malaisie, de la Thailande à l’Australie en passant par la Grande-Bretagne, cette émission baladodiffusée a des fans un partout dans le monde. Les conversations (parfois obscènes) et autres délires de Dawn Miceli et de son mari Drew autour de sujets aussi brûlants que futiles attirent entre 25 000 à 35 000 téléchargements par émission.

Dans un autre registre, le podcast « psalmcast » qui diffuse des psaumes et des prêches, rencontre également un large public. Aux Etats-Unis, les mouvements religieux -jamais à cours d’imagination ont recours à ce mode de communication pour rester en contact avec leurs fidèles. Le « Godcasting » (un néologisme dérivé de podcasting) attirent aussi bien les églises chrétiennes que les temples bouddhistes ou les synagogues qui sont désormais toutes équipées d’une section sur leur site web téléchargeable sur MP3.