Accueil : A la Une (ne plus utiliser cette rubrique) / choisir MOT CLE - actualit ? dans chaque article :

24 avril 2005 | Imprimer cette page

Firefox fait peur à Microsoft

par Daouda Hamadou

<Firefox|center>
Tel que c’est parti, dans quelques années les logiciels propriétaires seront à ranger au placard. Après Linux, le logiciel libre qui remplit les mêmes fonctions que le système d’exploitation Windows, c’est désormais au tour du navigateur web libre Firefox de commencer à gagner des parts de marché. Depuis quelques mois, il est utilisé par plus de 5 % des internautes au niveau mondial, ramenant le marché d’Internet Explorer, le navigateur vedette du géant Microsoft, de 96% à 91%. Outre sa progression dans tous les pays, l’utilisation de Firefox dans les pays européens est en moyenne de 11%.

Développé par la fondation Mozilla, Firefox est un logiciel libre, gratuit c’est-à-dire un système dont les codes sources (les programmes qui le font fonctionner) sont accessibles à tout le monde, chacun peut apporter des améliorations et en faire profiter les autres. Des raisons économiques (la gratuité) mais également techniques expliquent l’engouement pour ce nouveau navigateur. Si l’on en croit bon nombre d’experts, Firefox est également un navigateur web très robuste et moins sensible aux virus et aux failles de sécurité que son principal concurrent Internet Explorer (IE).

Un fort soutien du côté des rectorats

Firefox inclut également des fonctionnalités très pratiques : navigation par onglet, recherche intuitive, raccourcis claviers, blocage des fenêtres pop-up et une rapidité d’affichage exceptionnelle. Tout cela dans un navigateur léger (4,5 Mo à télécharger) et facile à adapter au monde des systèmes d’exploitation (Windows, Mac OS et Linux).

Il est bien loin le temps où les logiciels libres étaient réservés aux seuls informaticiens. Après les serveurs d’entreprises (plus de 30% des serveurs professionnels tournent sous le système d’exploitation libre Linux) et l’Internet (plus de 50 % des sites web dans le monde tournent sous Apache, un système libre), le navigateur Firefox est un succès de plus pour la communauté du libre. Les universités (pas étonnant les logiciels libres ont été développés par des universitaires) et les établissements scolaires (lycées et collèges) ont succombé à l’effet Firefox.

La Fondation Mozilla à l’origine du développement de Firefox a trouvé un fort soutien du coté des rectorats français. Pour une question de robustesse et de fiabilité, les académies de Rouen, d’Orléans-Tours, de Limoges ou bien encore celle des Bouches-du-Rhône ont doté leurs lycées et collèges de ce navigateur libre. D’autres raisons expliquent ce choix. Les mises à jour récurrentes des logiciels de Microsoft rendent également leur gestion très difficile dans les établissements scolaires. Le coût des licences des produits Microsoft coûtent également cher. L’Education et la Recherche n’est pas la seule administration à manifester son intérêt pour les logiciels libres. Soucieux de réduire les coûts informatiques, les ministères français de la Culture, des Finances, de la Défense, de l’Intérieur, de l’Equipement ou de l’Agriculture ont déjà adopté Linux, le gentil pingouin au ventre rondouillard.