Accueil : Espace formation : Formations gratuites : Droit :

28 mars 2005 | Imprimer cette page

Trafic d’enfants : 12 jeunes Togolais sauvés

par Kouma Laurent Dekalikan

Douze enfants togolais ont été sauvés de leurs trafiquants à la frontière nigériane grâce à l’intervention de l’organisation « Terre des hommes » (TDH). Ces enfants âgés de 10 à 16 ans étaient en partance pour le Gabon et d’autres pays pour y être employés comme esclaves modernes. Dans un communiqué publié lundi, TDH indique qu’elle entend redonner les forces nécessaires aux victimes.

Âgés de dix à seize ans, douze enfants togolais ont été interceptés à la frontière entre le Bénin et le Nigéria, au moment de les emmener pour exploitation jusqu’au Gabon pour certains d’entre eux. La Fondation Terre des hommes a recueilli la plupart des enfants à Lomé, avant de pouvoir les réinsérer dans leurs familles ou leurs communautés dans les conditions satisfaisantes, indique lundi un communiqué de cette organisation.

« Les enfants, emportés pour un très long voyage, n’avaient pas tous pris de quoi manger et dépendaient de la nourriture de leurs camarades », remarque Helen Fielding, responsable de programmes en Afrique de l’ouest à Terre des hommes. « Si certains avaient embarqué au Nigéria pour le Gabon, je n’ose imaginer leur état après la traversée. »

Les premiers récits des 8 filles accueillies au centre Oasis de Terre des hommes, à Lomé (Togo), accréditent le soupçon de trafics internationaux d’enfants. Leurs accompagnants avaient promis travail et argent à des mineurs qui vivent dans une grande pauvreté. Âgée de dix ans, Amouda n’a jamais été à l’école mais pensait travailler au Gabon comme domestique. Souvent orphelins d’un ou de deux parents, les enfants espéraient pouvoir ainsi financer une formation, aider financièrement leur famille ou acheter la dot du mariage.

Terre des hommes entend redonner les forces nécessaires aux victimes. Une fois leurs familles identifiées, la Fondation veillera à leur réintégration, sur le plan scolaire aussi. Elle informera les communautés concernées des dangers de la traite d’enfants et des façons de la prévenir.

Au total, la police a arrêté 93 personnes les 10 et 12 mars 2005 à la frontière. Parmi elles, trois femmes emmenaient des bébés de moins d’une année. Terre des hommes renforce ses collaborations en réseau au Togo et au Bénin, pour réduire les trafics et modifier les mentalités. Elle encourage particulièrement les autorités togolaises à procéder à des élections libres et démocratiques, dans l’intérêt des plus vulnérables dans le pays.