ONG-PAEJR    Promotion à l'Auto-Emploi des Jeunes Ruraux · Bénin    
Boîte Postale : 06BP1867 Akpakpa PK3 · Cotonou · tél. 00229 332550  

 

  

  Contexte de création
  Cadre juridique
  Buts
  Domaine d'intervention
  Méthodologie
  Stratégie d'action
  Ressources
  Réalisations
  Centre de formation
  Nos projets
  Nos statuts

  Accueil

 

 

- Centre de formation à l’Auto- Emploi Rural (CFAER)
Structure créée par l’ONG pour la promotion à l’Auto- Emploi des jeunes Ruraux
( PAEJR) agréée par l’Etat Béninois suivant la déclaration
n°96/ 158/ MISAT/DC/DAI/ SAAP du 26 Août 1996.

-Le Centre a pour objectifs

· d’assurer la formation opérationnelle des jeunes déscolarisées de niveau
minimum 4è des enseignements secondaires

· d’aider ses jeunes formés à s’auto- employer
-Les ressources proviennent des aides de l’ONG- PAEJR , des partenaires au co- développement et de ses propres activités de production nécessaires à la phase pratique de la formation .

Les réalisations antérieures du centre comportent comme l’indique le rapport d’activité annuel ci- joint : un dortoir de 12 places pour les élèves , des infrastructures de production (poulaillers, magasin) , et un bâtiment pour le personnel administratif.

Ses partenaires sont entrain de s’identifier. Pour l’instant il y a le Club Lyonnais Energie Solaire (ONG Français) qui a promis nous identifier des partenaires du domaine.

II .-DESCRIPTION DU CADRE DU PROJET

L’existence du projet n’est pas directement liée à son environnement immédiat puisqu’il s’adresse à un ensemble de jeunes ruraux béninois d’origine géographique indifférenciée. Toute fois une implantation en milieu rural (rendue nécessaire par les activités de production envisagées) ne peut que favoriser  son intégration environnementale et permettre des échanges d’expériences fructueux entre les stagiaires et les populations envoisinantes.

En outre avec le développement et la diversification des activités d’élevages initiées par les jeunes stagiaires , le centre pourra devenir un déboucher direct pour certaines productions locales entrant dans l’alimentation des animaux.

Le centre de formation pilote à l’Auto- Emploi Rural (CFAER) a été implanté dans la commune de Tori gare (Sous Préfecture de Tori Bossito) en raison des possibilités locales d’acquisition de terrains à un prix raisonnable offrant les meilleures facilités pour des activités de productions agricoles diversifiées.
C’est ainsi que les différentes parcelles acquises sont scindées en fonction de  leurs utilisateurs futures (sites d’élevage à proximités des locaux administratifs et des magasins de stockage pour faciliter les échangescommerciaux zones de bas- fonds avec accès à l’eau aisée pour le maraîchage).

L’autre avantage du site consiste dans sa relative proximité de la capitale et dans son accessibilité aisée en toutes saisons soit par des pistes rurales bien entretenues ou encore par voie de chemin de fer, la gare de Tori étant à environ 600 m du centre vers les lieux de consommation, ce qui est primordial pour les denrées périssables (œufs- animaux préparés produits maraîchers ), et permettrons le déplacement aisés tant des enseignants prestataires de service que des responsables de l’ O N G assurant le suivi étroit du fonctionnement du projet. Description du projet …………
- Définition des groupes cibles bénéficiaires du projet
Le projet s’adresse à des adolescents déscolarisés originaires des zones rurales et désirant exercer une activité professionnelle pratique dans leur milieu origine.

Le recrutement géographique, dans la phase actuelle est d’étendue nationale ;
toutefois si le projet rencontrait une forte adhésion des populations cibles, il serait envisagé d’essaimer les centres avec répartition spatiale permettant de rapprocher les sites de formations des localités d’origine des stagiaires.

Le niveau scolaire la base requis des candidats a été fixé à celui de la classe de 4è des enseignements secondaires. La sélection se fera par concours comprenant des épreuves écrites (français, mathématique , physique, culture générale) suivies de test d’aptitude physique à exercer leur future activité professionnelle.

Compte tenu de l’exiguïté des constructions actuelles il n’est pas envisagée de mixité pour le première promotion dont le recrutement intéressera uniquement à des garçons. Toutefois , il est espéré à court terme , d’assurer la formation à des jeunes filles après renforcement des capacités d’accueil.

Objectifs généraux

Le projet articulé autour d’un cycle de formation s’adressant à une population cible en perpétuel renouvellement et s’intéressant à une activité professionnelle.

De même, la nature du projet ne permet pas le découpage entre moyen et long terme et d’une manière globale, les objectifs généraux sont les suivants :

-diminuer le taux de chômage chez les jeunes ruraux
-créer une dynamique de gestion des petites exploitations agricoles adaptées au
contexte local
-adapter l’offre de produits au marché
-développer des productions d’avenir

Les résultats attendus lorsque le centre de formation aurait atteint son rythme de croisière sera l’installation de 14 à 20 jeunes gens exploitants agricoles par an . Ces derniers seront tous formés aux techniques agricoles de base ainsi qu’à la gestion courante d’une petite exploitation.

Au delà , il pourra se créer d’autres centres de formation dont les capacités d’accueil seront adaptées au besoins.

Organisation et fonctionnement

Le centre de formation est prévu pour accueillir en rythme deb croisière une trentaine de stagiaires (garçons et filles) repartis en trois (3) promotions annuelles. Les deux premières années la formation sera principalement axée sur l’acquisition

De connaissances professionnelles générales, la troisième étant entièrement consacrée à la réalisation d’un micro- projet personnel de production. La progressivité de la formation, de l’acquisition d’un savoir faire et de la proposition à l’insertion professionnelle étant respectée.

L’administration générale du centre est assurée par l’ONG pour la promotion de l’Auto- Emploi des jeunes ruraux (PAEJR) qui contrôle également la qualité de la formation dispensée et supervise le bon déroulement des micro-projets des stagiaires.

Un personnel administratif résident assure la gestion courante et le bon fonctionnement des activités du centre.

Les cours dispensés au centre le seront par des intervenants extérieurs ; le contenu des enseignements étant principalement d’ordre pratique il sera fait appel de préférence à des gens de terrain.

Le projet se déroulera par étapes successives allant dans le sens d’un accroissement progressif des capacités de formation. Il est également envisagé (sans terme fixé dans l’état actuel du projet ) la mise en place de mesures d’accompagnement orientées vers le suivi des anciens stagiaires pour leur apporter un appui externe comme par exemple un niveau de l’information permanente.

La phase pilote qui se déroule actuellement a pour objectif de rôder le système et constitue la première étape de la mise en place des structures d’accueil du centre de formation. Pour atteindre le rythme de croisière du centre que l’on peut considérer comme la phase ultime du présent projet mais comme une étape intermédiaire dans le développement du programme de formation, il aura lieu de renforcer les infrastructures existantes par la construction et l’aménagement des bâtiments suivants.

- Dortoir des jeunes filles
- Cuisinier réfectoire pour une vingtaine d’usagers
- Salle de classe
- Local administratif complémentaire

Il aura été également assuré la mise en place du cadre physique pour la réalisation des micro-projets de production que chaque stagiaire devra mener à bien lors de la seconde phase de son cycle de formation.

Modalité d’exécution

Les infrastructures existantes permettent déjà une production avicole et l’hébergement d’un personnel administratif et technique ainsi que de cinq stagiaires qui ont déjà une formation de base satisfaisante. Ces stagiaires testent actuellement la fiabilité de micro-projet (maraîchage, aviculture et bientôt pisciculture) prochainement les possibilités de production du centre devront être renforcer par la mise en activité de nouveaux poulaillers destinés aux micro-projets.
L’atteinte du rythme de croisière du centre qui consiste à assurer la formation professionnelle en parallèle d’une vingtaine de jeunes gens (garçons et filles) nécessite la mise à disposition des infrastructures d’accueil complémentaires discutées précédemment. Les plans d’architecte ainsi que les devis descriptifs étant déjà disponibles dès la mise à disposition du financement, un appel d’offres peut être lancé auprès des entrepreneurs et la sélection du (ou des) adjudicataire(s) ne devront pas excéder trois mois.

Si l’on compte un mois supplémentaire laissé à l’entrepreneur pour effectuer ses commandes de matériaux et organiser l’installation de son chantier, la réception des travaux pourront avoir lieu environ 4 mois après attribution du marché. -Identifier les enseignements de démarrer les cours théoriques après le test d’endurance de trois mois.

-Acheter un domaine marécageux pour développer les activités piscicoles
-Construire une paillote pour recevoir les parents d’élèves et les visiteurs du
centre


Activités liées à l’assistance des jeunes agriculteurs modernes
Réceptionner 8 nouveaux stagiaires
Elaborer et financer les micro-projets ci-après
-élevage de 2000 poulets chair
-élevage de 1000 pondeuses
-élevage de 60 porcs
-culture de l’ananas et du manioc sur 9 hectares
-culture maraîchère.
-pisciculture