Chapitre 7

ANALYSE DU FORUM DU MONDE DIPLOMATIQUE

 

Le Monde diplomatique a ouvert sur son serveur en 1996 un forum de débats par courrier électronique sur le thème « Internet Nord-Sud ». Ce débat a été réalisé au moyen d’un modérateur qui s’est chargé de mettre en ligne les contributions des participants. Dans sa revue Manière de voir d’octobre, nous trouvons les principaux points abordés lors du débat : qu’est-ce qu’Internet, les rapports de domination et de coopération Nord-Sud, au service des citoyens, quel Internet pour l’Afrique, résister, s’informer, le coût des communications et enfin des solutions simples et accessibles. Au delà du contenu qui est consultable sur le site , nous tenterons de localiser les pays d’origine des 248 messages recueillis afin d’illustrer le déséquilibre Nord-Sud de l’accès à l’information.

 

1. La répartition mondiale du nombre de réponses

 

Pays et gouvernements

Nombre de réponses

Argentine

1

Belgique

10

Bénin

1

Brésil

6

Burkina Faso

1

Canada

41

Côte d'Ivoire

1

Dominique

4

Espagne

2

France

125

Haïti

3

Israël

3

Italie

2

Japon

2

Madagascar

1

Pays-Bas

2

Pérou

2

Portugal

1

Royaume-Uni

7

Suisse

29

USA

2

Venezuela

2

Total :

248

 

Tableau 10

Répartition mondiale du nombre de réponses

 

Il ressort de notre étude que 22 pays ont participé au débat : l’Argentine, la Belgique, le Brésil, le Burkina Faso, le Canada, la Côte d’Ivoire, Dominique, l’Espagne, la France, Haïti, Israël, l’Italie, le Japon, Madagascar, les Pays-Bas, le Pérou, le Portugal, le Royaume-Uni, la Suisse, les USA et enfin le Venezuela. Parmi ceux-ci, les plus représentés sont la France (125 messages), le Canada (41 messages), la Suisse (29 messages) et la Belgique (10 messages).

 

Figure 10

Taux de participation au forum du Monde diplomatique

 

2. Le taux de participation en fonction de l’appartenance à la Francophonie

 

Si on calcule le taux de participation en fonction de l’appartenance ou non aux pays et gouvernements membres et associés à l’Agence de la Francophonie, 10 pays francophones ont participé au débat : la Belgique, le Bénin, le Burkina Faso, le Canada, la Côte d’Ivoire, la France, Haïti, Madagascar, Dominique et la Suisse. 216 messages émanent de pays francophones, soit 87 %.

 

Appartenance à la Francophonie

Non appartenance

Pays et gouvernements

Nombre de

messages

Pays et

Gouvernements

Nombre de

messages

Belgique

10

Argentine

1

Bénin

1

Brésil

6

Burkina Faso

1

Espagne

2

Canada

41

Israël

3

Côte d’Ivoire

1

Italie

2

France

125

Japon

2

Haïti

3

Pays-Bas

2

Madagascar

1

Pérou

2

Dominique

4

Portugal

1

Suisse

29

Royaume-Uni

7

USA

2

Venezuela

2

Total :

216

Total :

32

 

Tableau 11

Taux de participation en fonction de l’appartenance

à la Francophonie

 

Figure 11

Représentation sectorielle du taux de participation en fonction de

l’appartenance à la Francophonie

 

3. Le taux de participation francophone en fonction du critère Nord-Sud

 

Si on calcule le taux de participation au sein des pays et gouvernements membres et associés à l’Agence de la Francophonie en fonction d’un critère Nord-Sud, on retrouve 4 pays du Nord (la Belgique, le Canada, la France et la Suisse) et 6 pays du Sud (le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, Haïti, Madagascar et Dominique). 205 messages émanent de pays francophones du nord, soit 95 %.

 

Nord

Sud

Pays et gouvernements

Nombre de

messages

Pays et

Gouvernements

Nombre de

messages

Belgique

10

Bénin

1

Canada

41

Burkina Faso

1

France

125

Côte d’Ivoire

1

Suisse

29

Haïti

3

Madagascar

1

Dominique

4

Total :

205

Total :

11

 

Tableau 12

Taux de participation francophone en fonction du

critère Nord-Sud

 

 

Figure 12

Représentation sectorielle du taux de participation francophone

en fonction du critère Nord-Sud

 

 

 

 

Conclusion

 

Ayant recensé 1.056.467 serveurs et 3.363.259 utilisateurs Internet au sein de l’espace francophone, notre analyse a montré que ceux-ci étaient répartis de manière très inégale puisque 99 % des serveurs et 98 % des utilisateurs se trouvent dans les pays du Nord. De plus, notre analyse a permis de mettre en évidence que de fortes disparités subsistent au sein des pays du Nord dans la mesure où le Canada, le Nouveau-Brunswick, le Québec, la France et la Suisse représentent à eux seuls 92 % des serveurs et 85 % des utilisateurs francophones.

 

Si nos données ne nous permettent pas de mesurer l’influence de la stratégie politique mise en place depuis le sommet de Cotonou, dans la mesure où il n’existe aucune donnée permettant la comparaison, nous pensons que la Francophonie témoigne néanmoins d’une réelle volonté d’associer le Sud au développement des inforoutes.

 

Enfin, l’analyse du forum du Monde diplomatique a montré que 87 % des messages provenaient des pays appartenant à la Francophonie et que parmi ceux-ci, 95 % émanaient du Nord.